Le jeu de société moderne, c’est quoi ?

Commençons par la définition de « Jeu de société » : Le jeu de société est un jeu qui se pratique à plusieurs personnes, par opposition aux jeux qui se pratiquent seul, les jeux solitaires ou casse-tête.

A partir de quel période peut-on parler de jeu de société moderne ?

Il y a divers avis pour dater le début des jeux de société modernes, certains diront dans les années 60 dont le père fondateur serait Alex RANDOLF Créateur de jeux comme Twixt, Sagaland, Intrigues à Venise, Ricochet Robots et de beaucoup d’autres.

Une présentation de Alex RANDOLF par le Pionfesseur (youtuber) :

D’autres personnes datent l’arrivée des jeux de société modernes avec la sortie du jeu les colons de Catane dans les années 90 . Comme l’expose Cédric Millet dans le cadre de la Plateforme des savoirs, organisé par le Lycée Français de Pondichéry :

Et pour beaucoup le jeu de société moderne débuterait avec la création du prix « Spiel des Jahres » (Jeu de l’année en allemand) qui est le prix le plus prestigieux pour les jeux de société. Le prix a été créé en 1978 .

Les jeux de société modernes sont classifiés selon 3 grands genres :

  • Les « jeux d’ambiance » et les  » jeux d’apéro  » :
    Les parties sont très courtes moins de 30mn environ, dynamiques avec des règles simples à comprendre (en 5 à 10mn max.) Gagner à ce genre de jeu n’est pas prioritaire, puisque sont recherchés ici l’humour et la bonne ambiance).
    Généralement des jeux de rapidité, d’enquêtes, d’humour, de bluff, … Le mot d’ordre accessibilité et pas de prise de tête.
  • Les « jeux familiaux  » et les  » jeux familiaux +  » :
    Les parties de jeux « familiaux » ne dépasseront pas 1h30 et les explications des règles ne dépasseront pas + 30 mn , ces jeux resteront très accessibles . Les jeux  » familiaux +  » auront des parties pouvant durer jusqu’à 2h, les règles de jeu plus longues et plus compliquées (explication des règles d’environ 30mn à 1h)
  • les « jeux experts » :
    Ce sont des jeux de réflexion, de placement et de stratégie. L’explication des règles entre 30min et 1h30 et les parties peuvent durer entre 45mn et 1h30, voire bien plus (+ de 4h).

Pour différencier le jeu de société moderne du jeu de société, tout le monde est assez d’accord sur le sujet voici les caractéristiques des jeux de société modernes :

  • Aucun joueur ne doit être éliminé rapidement (l’élimination d’un joueur est d’ailleurs très souvent proscrite). Tous les joueurs doivent avoir une chance de gagner, même minime. Et ce, jusqu’à la fin du jeu.
  • Le jeu ne doit pas durer trop longtemps. Les jeux familiaux durent en général entre 20min et 45min, les jeux moyens entre 30min et 1h30, et les jeux plus « costauds » (généralement appelés « experts ») se jouent quant à eux au-delà d’1h30.
  • La mécanique de jeu se doit d’être bien ficelée, fluide et sans temps mort (selon les jeux, les joueurs jouent chacun leur tour ou tous ensemble simultanément). En gros, le but étant que les joueurs ne soient jamais totalement inactifs, même lorsque ce n’est pas à eux d’agir. La place au hasard y est généralement fortement réduite.
  • Les « jeux de société modernes » sont visuellement et qualitativement très aboutis (pièces, illustrations, design, etc.). On est loin d’un simple plateau de jeu ou de quelques cartes à jouer.
  • Le « jeu de société moderne » (selon les genres) réside principalement dans un savant mélange entre hasard, stratégie, placement, interaction, voire même de coopération. Le choix de la répartition de tous ces paramètres étant généralement à la charge et à la seule décision des joueurs.

Voilà maintenant vous en savez un peu plus sur le jeu de société moderne et nous vous attendons à l’association pour vous faire jouer.

Les mécanismes d’un jeu de société, C’est quoi ?

Définition : Un mécanisme est une combinaison, un agencement de pièces, d’organes, montés en vue d’un fonctionnement.

La mécanique d’un jeu c’est l’ensemble des actions du joueur qui vont faire évoluer le jeu

Attention les règles, c’est ensemble de consignes écrites pour établir le déroulement d’un jeu. Elles instaurent les actions et les contraintes que chaque joueur devra respecter et elles doivent être expliquées à chacun d’entre eux avant le début du jeu.

La  » mécanique  » de jeu, par l’intermédiaire de son matériel, est présenté entièrement pour pouvoir être manipulé. En suivant les règles du jeu, les joueurs actionnent eux même la mécanique du jeu.

Un jeu de société peut être composé de plusieurs mécanismes de jeu. Plus le jeu possède de mécanismes, plus le jeu se complexifie et augmente la durée d’une partie généralement

En regardant le marché des jeux de société modernes, on se rend compte que la plupart proposent différentes mécaniques de jeux.

Voici une liste, plus ou moins exhaustive :

  • Placement d’ouvriers : En plaçant mes pions sur le plateau, j’active des actions (Ex : the river)
  • Placement de tuiles : En posant des tuiles, on gagne des points (Ex : Cacao)
  • Objectif secret : Objectif permettant au joueur qui le connait de gagner des points supplémentaires (Ex : via nebula)
  • Bluff : Réussir à tromper l’adversaire en lui faisant croire quelque chose (Ex : Poker des cafard)
  • Stop ou encore: Soit je décide d’arrêter de jouer, soit de continuer pour gagner plus de points, d’éléments de jeu mais cela est plus risqué (Ex : strike)
  • Course : Le premier arrivé sur l’objectif remporte la partie (Ex : imaginarium)
  • Connexion : En connectant des éléments / cartes, je gagne plus de points ou de ressource (Ex : fertility)
  • Combinaison : En associant des éléments / cartes, j’augmente ma force et potentiellement mes chances de victoire (Ex : Splendor)
  • Deviner : En devinant ou en faisant deviner des éléments, des mots, on gagne des points (Ex : Concept)
  • Construction : En récoltant des ressources, on peut développer et construire son jeu (Ex : fertility )
  • Coopération : Les joueurs jouent contre le jeu ou contre un seul joueur (Ex : saboteur)
  • Alliance et trahison : En montant des alliances avec des joueurs, on remporte la victoire mais il y a toujours la possibilité de les dissoudre ou de trahir ses alliés (Ex : cerbere)
  • Affrontement :  En attaquant, détruisant son ou ses adversaires, on remporte la victoire (Ex : meeple war)
  • Zone de contrôle : Plus je possède de zone sous mon contrôle, plus j’ai de points ou d’avantages (Ex : Marrakech)
  • Enchères /Majorité : Celui qui mets le plus sur la table (argent, jetons, valeurs des cartes…)  remporte la mise (Ex : Isle of Skye)
  • Gestion du temps : Chaque coup joué fait avancer le temps et donc la partie qui est limité en nombre de coup (Ex : The island)
  • Négociation (Ex : rencontre cosmique)
  • Programmation : Avant de jouer, on choisit parmi les différentes actions possibles (Ex : Myrmes)
  • Mémoire : En retenant les différents éléments / cartes du jeu, on  remporte des éléments, cartes ou des points de victoire (Ex : le bois des Couadsous)
  • Imagination : En apportant le fruit de son imagination, on fait évoluer le jeu avec la possibilité de gagner (Ex :When i dream)
  • Connaissances : L’équipe ou le joueur étant le ou la plus cultivé augmente ses chances de remporter la partie (Ex : Zik)
  • Deck Building / Construction de deck : En acquérant tout au long de la partie des cartes, des éléments, on construit son jeu (Ex :La vallée des marchands)
  • Plis / Levées : En remportant un pli ou une levée, vous augmentez vos points ou vos malus (Ex : Eternity)
  • Équilibre : Les différents éléments du jeu sont en équilibre les uns par rapport aux autres (Ex : Décrocher la lune)
  • Adresse : Plus un joueur est adroit plus ses chances de remporter la victoire seul ou en équipe augmente (Ex : suspend )
  • Observation : En observant bien les différents éléments du jeu, on augmente ses chances de victoire (Ex : twin it )
  • Draft : C’est le fait de constituer son jeu à partir d’une base tirée aléatoirement. Chaque joueur a une main de cartes ou de tuiles, chaque joueur en sélectionne une qu’il va souhaiter garder et fait passer le reste des cartes. On recommence jusqu’à constitution de la main de départ. (Ex : bunny kingdom)
  • Roll and write : Dans un « Roll and Write », les joueurs lancent des dés et notent le résultat sur une fiche de score. Les dés sont parfois remplacés par des cartes.

Le placement de tuiles (ou pose de tuiles), c’est quoi ?

Placement de tuiles : En posant des tuiles, on gagne des points ou des ressources

La mécanique de placement de tuiles (ou pose de tuile), les joueurs doivent construire un tableau avec des tuiles, individuellement ou collectivement. Les différentes tuiles peuvent nous faire gagner des points ou des ressources lorsqu’on les place au bon endroit ou bien nous permettre de réaliser des objectifs dans le jeu. Ce mécanisme peut aussi servir à réaliser le plateau de jeu qui permettra de renouveler les parties.

Dans cette mécanique nous pouvons également associer les dominos et les pentominos .

Dans la ludothèque de l’association :

Roll and write, c’est quoi ?

Dans un « Roll and Write », les joueurs lancent des dés et notent le résultat sur une fiche de score. Les dés sont parfois remplacés par des cartes.

Plusieurs caractéristiques et mécanismes sont généralement repris :

  • Les dés à lancer et la feuille de score.
  • Un certain nombre de relances possibles pour limiter le hasard.
  • Des figures (au sens large) à réaliser grâce aux dés.
  • L’obligation de remplir une case.

Dans la ludothèque de l’association :

Les jeux de Plis / Levées, c’est quoi ?

Plis / Levées : En remportant un pli ou une levée, vous augmentez vos points ou vos malus.

Définition wikipédia : Un jeu de levées est un type de jeux de cartes dans lequel les joueurs exposent tour à tour une carte sur la table et celui qui a joué la plus forte, selon les règles du jeu, s’empare de l’ensemble en le levant et le pliant devant lui — le joueur fait une levée ou un pli.

L’appellation jeu de plis est aussi utilisée, en particulier à la belote bien qu’il existe une nuance entre les termes levée et pli essentiellement liée à la philosophie du jeu, en effet :

  • L’expression jeu de levées concerne plutôt des jeux comme le bridge, car l’enjeu consiste réaliser un nombre de levées supérieur aux opposants,
  • L’expression jeu de plis, concerne plutôt des jeux comme la belote, où le but est de cumuler un nombre de points supérieur aux opposants dans les cartes contenues dans les levées, le nombre de levées lui-même étant secondaire.

Dans la ludothèque de l’association :

Le bluff, c’est quoi ?

Bluff : Réussir à tromper l’adversaire en lui faisant croire quelque chose

définition trouvée sur wikipédia :

Le bluff est une technique de jeu consistant à jouer comme si l’on avait un jeu différent de celui détenu en réalité.

Il existe deux types de bluffs :

  • Le bluff psychologique joue sur un coup particulier. En affichant une ligne de jeu irrationnelle, il peut induire les adversaires en erreur et les pousse à la faute. Selon les cas, il est parfois intéressant de faire croire à un jeu plus faible qu’il ne l’est réellement (type de bluff appelé slowplay au poker).
  • Le bluff rationnel s’insère dans une stratégie globale. En affichant volontairement un comportement parfois erratique, il entretient l’incertitude des adversaires et les empêche d’analyser de manière précise les lignes de jeu suivies.

Le bluff est très utilisé dans de nombreux jeux de cartes, dont principalement le poker. Il est également utilisé dans de nombreux jeux de société. Il s’agit généralement de faire croire aux adversaires que l’on va jouer d’une certaine manière alors que l’intention réelle est tout autre.

Dans la ludothèque de l’association :

Le draft c’est quoi ?

le draft est un mécanisme où l’on constitue son jeu à partir d’une base tirée aléatoirement. Chaque joueur a une main de cartes ou de tuiles, chaque joueur en sélectionne une (ou plusieurs) qu’il va souhaiter garder et fait passer le reste des cartes. On recommence jusqu’à constitution de la main de départ.

Dans la ludothèque de l’association :